Le manifeste Sprezzatura

 
Serment_du_Jeu_de_Paume_-_Jacques-Louis_.jpg
 
 

LE MANIFESTE

Sprezzatura est la méthode la plus noble de notre temps : elle travaille au rendu volontaire de la facilité. Rien ne peut dispenser le discours d’être absolument passionnant. Sprezzatura sait comment faire. Elle se propose de rétablir la fonction intrinsèquement probante de la parole. Sprezzatura expérimente des dictions, des phrasés, des visualisations propres à engendrer des discours attirants.

 La crédibilité se juge à l’oreille, le leadership est tout entier dans la parole. Il est donc urgent de créer un phrasé souverain. Nous allons vous rendre irrésistible. Les chances de nouveaux discours sont en jeu. Ce jeu ne peut être mené qu’avec la plus grande rigueur. Sa règle : non seulement convaincre mais convaincre de soi ; et son corolaire logique : cesser de réduire le discours au message – il ne faut pas seulement du pain, mais des jeux.

 Quelque mal que se trouvât le public des discours powerpointés, il n’osait les blâmer. Mais comment prétendons-nous qu’autrui soit persuadé par nos propos si nous ne les possédons pas nous-mêmes ? Au contraire, la parole douteuse justifie l’incrédulité de l’auditoire. Car l’écran est au manager ce que la bouée est au nageur. Ce qui manque à ces phrases, c’est l’incarnation.

Orateurs à écrans, vous devez cesser de l’être !

 

Il est retrouvé. Quoi ? Le discours ; c’est la visualisation mêlée au phrasé. Et le phrasé détermine les gestes. La parole souveraine, malgré les tentatives d’usurpation de Powerpoint, n’abdiquera pas. L'orateur invente sa phrase au moment où il la prononce. Vous construirez des phrases captivantes, vous donnerez aux phrases une tournure naturelle qui force les plus incrédules à croire. Ni Power, ni Point ! La parole vivante !

L’effet mobilisateur de la phrase ne résulte pas de sa signification objective mais des impressions subjectives qu’en éprouve l’auditoire ; parce que la puissance de la séduction excède toujours la force de la raison. Managers, soyez donc réalistes : préférez le charisme qui entraîne au raisonnement qui démontre. Les entreprises de charisme se mènent par le discours.  

Orateurs à écrans, vous pouvez cesser de l’être !  Utilisez Sprezzatura en masse, vos singularités personnelles vous distingueront *.

 
 

La Fable

Le loup, le lion, le lièvre, la cigale malades du Pauvre Point

 

Vouloir-dire et phrasé font plus que slide ni qu’image :
Nous l’allons montrer tout à l’heure.
Un mal qui répand la terreur,
Mal que l’écran en sa fureur,
Inventa pour punir l’insolence des rhéteurs,
Powerpoint (puisqu’il faut l’appeler par son nom),
Capable d’engendrer en une heure mil bailleurs,
Faisait aux managers la guerre.
Ils ne mourraient pas tous, mais tous étaient frappés :
On n’en voyait point d’occupés
A chercher le soutien d’une parole vivante,
Jusqu’à ce jour où,
Un manager ayant parlé sans vision,
se trouva fort dépourvu
quand le courant fut coupé.
« Vous lisiez ? j’en suis fort aise.
Eh bien ! parlez, maintenant,
Lui intima l’auditoire,
Car rien ne sert de faire voir ; il faut parler à point. »
Moralité : selon que vous soyez rhéteur ou rétif,
Les jugements de cœur vous rendront vrais ou faux *.

* Le Manifeste comme la Fable ont été réalisés en usant de détournements. Ont contribué malgré eux et sont ici remerciés : La Fontaine, La Rochefoucauld, Debord, Rimbaud.